Californie

Conduire aux États-Unis : quelques trucs à savoir

Posté par Micaël Ribeiro 14 mai 2016 Aucun commentaire

Lors de mon roadtrip de l’été dernier, j’ai choisi de pouvoir me déplacer comme un grand en louant une voiture. Et en prévision de cela, je me suis pas mal renseigné pour savoir ce que voulait dire « conduire aux États-Unis ». Est-ce plus agréable qu’en France ? Dans quel état sont les routes ? Y a-t-il des subtilités au niveau du code de la route ? Voilà le genre de choses que je vais vous dire dans cet article.

Grosses voitures, grandes routes ?

Les États-Unis ne sont pas le pays de la démesure pour rien. Il semblerait que « voiture citadine » ne fasse pas partie de leur vocabulaire. Tout le monde a de grandes voitures, type 4×4 ou grosse berline et cela semble complètement adapté à leur manière de vivre.

Au fait, nous ne vous l'avons pas présenté, voici notre carrosse...

Au fait, nous ne vous l’avons pas présenté, voici notre carrosse…

Autant vous dire que lorsque je suis passé de ma modeste Twingo à une Jeep Cherokee, j’appréhendais pas mal de prendre la route au volant de ce monstre. Alors pour toutes les personnes qui peuvent être dans ce cas, je vous rassure: tout est adapté aux grosses voitures. Les routes sont larges tout comme les places de stationnement et les parkings. Au final, on se sent tout à fait normal avec ce type de véhicule et on prend rapidement le pli. J’ai très vite pris du plaisir à conduire, certainement parce que le paysage est très varié mais aussi parce que le véhicule est confortable. Les américains sont très carrés, même dans leur manière de gérer leurs routes. Les autoroutes sont de grandes lignes droites pour aller d’un point A à un point B. Et dans les villes, c’est pareil: tout est fait à la manière d’un quadrillage.

Conduire aux États-Unis parmi les américains

Évidemment, ce que je vais vous dire juste en dessous vient de ma propre expérience. J’ai trouvé que les américains étaient plutôt corrects sur la route et même dans les grandes agglomérations. Ils avaient une conduite tranquille, tout le contraire de ce qu’on peut trouver sur Paris par exemple (oui je n’aime pas la conduite des parisiens :p).

Là, c'est fluide...

Là, c’est fluide…

Quelques différences avec notre code de la route

Aux États-Unis, la signalisation est très explicite. Il est très courant d’avoir des instructions écrites en toutes lettres. Aussi, certaines règles de leur code de la route sont différentes des nôtres. Je vais vous lister celles que j’ai repérées.

  • Lorsque vous arrivez à un carrefour et que vous êtes à un feu rouge, vous avez le droit de tourner à droite immédiatement si aucune voiture n’arrive de gauche. C’est une règle avec laquelle j’ai eu du mal. Au début, je restais sagement au feu rouge mais les américains n’hésitaient pas à klaxonner pour me faire comprendre que je pouvais tourner. C’est une habitude à prendre, surtout si vous conduisez en ville.
  • Que ce soit sur autoroute ou sur les routes à plusieurs voies, vous pouvez tout à fait dépasser par la droite. Il n’y a pas ce système de « si je vais vite, je serai sur la voie de gauche en doublant les plus lents ». Vous pouvez très bien rouler à gauche, plus lentement que les autres, ou bien plus vite en étant à droite. Sachez aussi que les sorties d’autoroutes se font parfois via les voies de gauche (assez rare en France).
  • Sur les axes qui desservent les grandes villes (moi j’ai vu ça à Los Angeles), il existe des voies réservées au covoiturage, si vous êtes au moins 2 ou 3 dans la voiture: il s’agit des Carpool Lanes ou HOV Lanes. Elles permettent d’encourager les gens à s’organiser pour aller au travail et ainsi désengorger le trafic très dense des villes. Si vous êtes seul dans votre voiture, abstenez-vous de les prendre car les amendes sont salées.
  • Le rond-point est un concept européen. Ne vous attendez pas à en trouver des masses aux États-Unis. Nous avons parcouru plus de 1700 km et n’en avons rencontré qu’un seul, à Santa Barbara.
  • Les limitations de vitesses sont en miles per hour (mph), n’essayez donc pas d’aller à 110 parce que vous seriez très largement au dessus de ce qui est autorisé.

Voilà mes ressentis pour tous ceux qui vont conduire aux États-Unis. Pour moi, ça a vraiment été très agréable car les paysages sont très variés et cela fait partie du concept d’un roadtrip. J’ai probablement oublié quelques particularités de la conduite à l’américaine, c’est pourquoi je vous encourage vivement à compléter dans les commentaires ou à me donner vos impressions.

Vous en voulez encore ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :