Californie

Jour 5 – Partie 2 : Tioga Road et arrivée à Mammoth Lakes

Posté par Micaël Ribeiro 31 octobre 2015 Aucun commentaire

Précédemment, dans Mika’s Happy Journey : ma douce moitié et moi-même avons quitté notre hôtel pour visiter Yosemite Park (pour les détails, consulter l’article précédent). Il est maintenant un peu plus de 17 heures et nous retournons au parking pour récupérer notre voiture et partir vers Tioga Road.

En route vers Tioga Road

Évidemment, tout le monde semble avoir la même idée que nous puisque sortir de ce parking va nous prendre presque une demi-heure alors qu’il nous reste encore un peu plus de 150 km à parcourir avant d’arriver à notre prochain hôtel. Nous allons devoir traverser le parc d’ouest en est en coupant par la Tioga Road, une route qui n’est ouverte que quelques mois dans l’année à cause de la neige qui peut la recouvrir. J’avais vu sur internet que beaucoup de voyageur gardaient de bons et beaux souvenirs de ce passage et j’avais hâte de voir cela par moi même.

Bye bye Yosemite Park :'(

Bye bye Yosemite Park :'(

Tioga Road est ouverte environ de mai à octobre mais les dates varient en fonction du temps et de la fonte des neiges. Il y a énormément de lacs et de paysages à apprécier, et comme c’est toujours tout droit, on ne peut rien louper. Il s’agit d’une route d’altitude où montagnes, lacs et prairies offrent des points de vue uniques. Bien que l’on soit à presque 3 000 mètres d’altitudes, les routes sont en très bon état et c’est un vrai plaisir d’y conduire. Cela nous a bien pris trois heures pour la traverser mais nous n’avons pas vu le temps passer. Je pense qu’il est fort possible d’y consacrer une journée entière en s’éloignant un peu de la route principale. De nombreux points de vues demandent de s’engager dans des chemins de terre que nous n’avions pas le temps d’explorer.

Un arrêt à Olmsted Point et Tuolumne Meadows

Nous nous sommes arrêtés deux fois sur Tioga Road. La première fois, c’était au niveau d’Olmsted Point, un endroit d’où vous avez une vue sur Tenaya Canyon mais aussi sur le Half Dome. Un grand parking permet de facilement se garer et peu de personnes s’aventurent vers les rochers en contrebas. Nous ne l’avons d’ailleurs pas fait mais la vue est suffisamment impressionnante pour mériter un arrêt.

La vue depuis Olmsted Point

La vue depuis Olmsted Point

Un peu plus loin, nous avons pu admirer Tenaya Lake. Si vous avez lu mon article précédent, vous vous souvenez peut-être de ma déception devant Mirror Lake. Et bien, j’ai finalement finit par trouver mon lac miroir. Tenaya Lake est immense et pas sec lui. Il est longé par la route mais il est possible de s’arrêter pour l’admirer de plus près. Le soleil commençait à se coucher lorsque nous l’avons vu et les reflets sur le lac étaient tout simplement magnifiques.

Tenaya Lake, comme un miroir

Tenaya Lake, comme un miroir

Un peu plus loin, nous nous sommes arrêtés à Tuolumne Meadows, un écrin de verdure en altitude. Il s’agit en fait de véritables prairies verdoyantes entourées de montagnes. Qui aurait cru trouver cela à plus de 3 000 mètres d’altitude ? Certainement pas moi. La zone est très calme, les touristes sont peu nombreux. J’ai plutôt eu l’impression que l’endroit était prisé par les randonneurs qui peuvent profiter des nombreux chemins et sentiers. Il y a un vrai contraste entre Yosemite Valley qui grouille de visiteurs et Tioga Road où l’on croise finalement très peu de voitures.

Les prairies de Tuolumne Meadows

Les prairies de Tuolumne Meadows

Vers la fin de Tioga Road

Nous continuons notre route, accompagnés par les prairies et les lacs qui défilent. Petit à petit, le paysage devient plus rocheux, la végétation plus rare. La route, jusque là composée de petites montées et de plats, commence à redescendre vers la vallée. Nous longeons des précipices qui nous semblent ne pas avoir de fond car la nuit commence à tomber. Il nous reste encore une cinquantaine de kilomètres avant d’arriver. Puis vient le panneau qui nous indique la fin de Yosemite Park, suivi d’un rond-point où nous prenons à droite, direction Mammoth Lakes.

Tioga Road, c'est ça parfois

Tioga Road, c’est ça parfois

Arrivéee à Mammoth Lakes

La route en direction de Mammoth Lake est en ligne droite. Et pourtant, nous sommes à environ 2 000 mètres d’altitude. Le paysage ne nous montre plus rien, la nuit est tombé et nous commençons à fatiguer. Nous apercevons le panneau de « Mono Lake » où nous espérons revenir le lendemain. Quelques kilomètres avant d’arriver à notre hôtel de Mammoth Lakes, nous nous demandons vraiment où nous sommes: nous n’avons croisé aucune trace de civilisation depuis belle lurette. La faim commence à se manifester et mes yeux ne sont plus aussi vaillants qu’en début de journée. Et finalement, voilà notre hôtel, le Mammoth Mountain Inn, qui est au pied d’une station de ski. (Mon avis sur Tripadvisor)

Au fait, nous ne vous l'avons pas présenté, voici notre carrosse...

Au fait, nous ne vous l’avons pas présenté, voici notre carrosse…

La première impression est très bonne. Le hall d’entrée ressemble à un chalet avec une cheminée très accueillante. Le réceptionniste nous donne notre clé. Ce sera la chambre 811 dans un autre bâtiment de l’hôtel. Elle est bien moins pimpante que le hall d’entrée. Mais heureusement le lit est confortable et c’est ce qui compte puisque nous ne restons qu’une nuit.

A la recherche d’un restaurant…

Il est environ 21 heures et nous avons FAIM. Nous retournons donc à l’accueil pour profiter des restaurants de l’hôtel. Sauf qu’on nous apprend que les cuisines ferment à 21 heures et pareil pour celles du bar juste en face. Les américains mangent en effet très tôt le soir. Notre copain de l’accueil nous propose alors deux solutions: soit aller dans un hypermarché ouvert 24 heures sur 24 et trouver une petite salade, soit aller dans une pizzeria en ville et qui est plus proche de l’hôtel. Nous optons donc pour la seconde solution. D’après lui, c’est très simple puisque c’est tout droit, on ne peut (selon lui) pas se perdre. Il n’y a qu’une seule route qui arrive directement sur la ville. Visiblement, il ne me connait pas. Plein de confiance, je décide même de ne pas brancher le GPS pour y aller. Je tourne donc à droite à la sortie du parking et vais tout droit. Sauf qu’après une dizaine de kilomètres, toujours rien en vue. Pire, il n’y a aucun éclairage public et la route est de plus en plus étroite. Il fait noir, on a faim et on n’est pas très rassurés. Les virages sont serrés et la fatigue se fait ressentir. Nous arrivons finalement sur un cul de sac : nous avons pris la mauvaise direction. Bravo à moi !

Hop, demi tour pour se farcir les 10 km, passer devant l’hôtel, conduire encore 10 km et arriver enfin dans cette foutue ville de Mammoth Lakes. C’est un spectacle délirant qui nous accueille. Les décorations de Noël sont de sortie, les rues sont vides, on se croirait dans une ville fantôme figée dans le temps. Nous nous perdons dans les rues à la recherche de cette satané pizzeria qui est, soit disant, « super facile à trouver ». Après pas mal de tours et de détours, nous finissons par la dénicher : John’s Pizza Work. Je pense que si nous avions été moins fatigués, nous aurions pu profiter davantage du lieu. Il s’agit d’un authentique bar sportif où les gens viennent déguster une grosse pizza entre potes en profitant des matchs. Les pizzas étaient énormes et pleines de sauce barbecue (miam). Nous avons pris une pizza pour deux et n’avons même pas réussi à la terminer. (29$ quand même la pizza).

Nous n'avons pas de photo de la pizzeria mais voilà un éléphant fait avec une serviette

Nous n’avons pas de photo de la pizzeria mais voilà un éléphant fait avec une serviette

Allez hop, retour à l’hôtel, et au dodo car demain, nous abandonnons la montagne pour nous aventurer dans le désert.

Vous en voulez encore ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :